Rue - Marquenterre - Baie de Somme - Somme - Hauts-de-France


Parc Marquenterre


parc marquenterre

La conquête du Marquenterre

Au 12ème siècle, les moines de Saint-Riquier et de Valloires érigent les premières digues et tentent de canaliser les rivières. Les canaux d'écoulement se multiplient. La colline de Rue, future capitale du Marquenterre, cesse d'être une île au 18ème siècle. Mais qu'une marée capricieuse ou qu'une pluie torrentielle survienne, et voici les frêles endiguements balayés et les cultures ensablées. Au cours du 19ème siècle, digues et grèves sont stabilisées, ce qui permet le développement de cultures maraîchères et céréalières.

 

Assèchement à la hollandaise

En 1923, l'industriel Henri Jeanson acquiert une garenne marécageuse le long de la côte. Endiguée et asséchée par ses successeurs, la zone accueille la bulbiculture dans les années 1950. La conversion s'accompagne d'un reboisement. Mais l'entreprise ne survit pas à la crise qui frappe le secteur horticole. L'idée vient alors d'offrir cette étendue aux oiseaux et à leurs admirateurs.

 

Naissance du parc

Le Marquenterre, et plus largement la baie de Somme, a toujours été une étape d'hivernage pour les oiseaux migrateurs. De leurs huttes, les chasseurs s'en donnent à cœur joie... En 1968, l'Office de la chasse créa sur le site maritime une réserve de 5 km. En 1973, Henri Jeanson décide, lui aussi, d'aménager un parc ornithologique sur le domaine bordant la réserve, afin de permettre au public d'observer les oiseaux dans ce cadre naturel. En 1986, le site devient la propriété du Conservatoire du littoral et acquiert, huit ans plus tard, le statut de réserve naturelle nationale, gérée par le Syndicat mixte pour l'aménagement de la côte picarde (Smacopi).

 

Les habitants

Depuis 1973, 344 espèces d'oiseaux - sur les 650 existant en Europe - ont été observées : hérons, cigognes, bécasseaux, aigrettes, balbuzards, oies, sarcelles, pinsons, rossignols, martinets, et tant d'autres... On dénombre aussi une quarantaine d'espèces de mammifères, dont la plus importante colonie de phoques veaux marins. A marée haute, les plus curieux se manifestent parfois près des quais de Saint-Valery-sur-Somme et du Crotoy. En outre, quelque 350 espèces de plantes apprécient les sols de cette partie du littoral.

 

Le cheval Henson

Ce petit cheval robuste (1,50 m à 1,60 m au garrot) est né en 1978 dans un village de la baie de Somme, grâce au Dr Lionel Berquin. Il est issu du croisement de cheveaux de selle français avec des cheveaux des fjords norvégiens. Sa robe de couleur isabelle varie du jaune très clair au marron, avec une crinière noire et or. La raie de mulet, qui s'étend du garrot à la naissance de la queue, est caractéristique. D'une remarquable endurance, ce cheval vit toute l'année dans les pâturages et peut parcourir sans fatigue de grandes distances. Il excelle régulièrement dans les épreuves d'attelage, horse-ball et concours complet. Sa docilité et son attachement en font un compagnon idéal pour les enfants amateurs de randonnées ou d'attelage.


maison d hôtes baie de somme

 

Milène et Richard RENARD

9 rue du Marais

80120 RUE

 

06.34.23.42.89

 

contact@villadumarquenterre.com

 




Baie de Somme

Festival de l'oiseau 2018

festival de l'oiseau chambres hôtes baie de somme villadumarquenterre

Berck


Le Festival des  Cerfs volants 2018

Festival des Cerfs vollant chambres d'hôtes et gîte baie de somme la Villa du Marquenterre

La luminosité particulière

de la baie de Somme

a inspiré de nombreux peintres

- Henri de TOULOUSE LAUTREC (Portrait de Maurice JOYANT en baie de Somme)

- Edgar DEGAS (Rue de village, Saint Valery sur Somme en baie de Somme)

- Alfred MANESSIER (Séries "Galets", "Baie de Somme", "Sables")


Ecrivains ayant séjournés

en baie de somme

- Victor HUGO

- Jules VERNE (Le Crotoy)

- Anatole FRANCE (Saint Valery sur Somme)

- Colette (Le Crotoy) ...